RTL - 15 octobre 1987 - J.Y. Hollinger / Danielle

Petit-déjeuner spectacle export au Lido du 14 octobre 1987 > Chronique 2'20''

Bonjour !

Hier; j'étais invité au Lido, mais pour un spectacle très particulier, puisque sur la scène du plus célèbre cabaret du monde, les bleu bells girls avaient cédé la place à des patrons. Eh oui, l'idée est d'Alain-Eric Giordan qui possède un cabinet de conseil en commerce international. Son objectif, convaincre les chefs d'entreprises que sans effort à l'exportation, point de salut.

Hier, quelque 700 chefs d'entreprises étaient donc venus écouter des récits, des expériences  d'entreprises qui ont décidé de s'aventurer hors de nos frontières, ce qui n'est pas de tout repos. Tous les intervenants qui se sont succédés sur la scène du Lido ont reconnu qu'il était inconcevable d'exporter sans une très grange disponibilité.

Ainsi, ce chef d'entreprise d'une PME qui fabrique des timbres poste, était parti pour un voyage de 48h en Afrique. il est revenu 1 mois et demi plus tard. Autre impératif, adapter les produits. Les critères, les goûts américains ou japonais ne sont pas forcément ceux des alsaciens ou des bretons. Deux jeunes étudiants de l'Ecole Supérieure de Commerce de Marseille sont venus présenter aussi une pratique intéressante pour les entreprises, les petites qui n'ont pas les moyens de prospecter elles-mêmes à l'étranger. Cela s'appelle des "missions export". Pendant un mois ou deux, des étudiants réalisent pour vous des études de marchés, des recherches d'agents commerciaux dans le pays de votre choix ... pour une somme assez modique : une vingtaine de mille francs. 

Mais l'exportation, ce n'est pas toujours facile, attention aux pièges. Après de gros efforts, un pépiniériste de Hyères dans le Var avait réussi à exporter 60 tonnes de tulipes aux Etats-Unis, or, les derniers envois viennent d'être bloqués par les services de santé américains qui viennent de s'apercevoir que les tulipes ne poussaient pas dans les arbres, et que les tiges de ces fleurs contenaient quelques traces de terre européennes, ce qui, paraît-il, pourrait nuire à la santé de nos cousins d'Amérique.