Le Monde - 26 novembre 1988

La France toutes voiles dehors
Quelle raison économique peut réunir un comité de soutien (1) rassemblant Jean-Claude Gaudin, Laurent Fabius, Alain Madelin, Alain Carignon, Edith Cresson et Michel Rocard ? 

Un objectif surprenant : 
faire de la France le premier exportateur mondial d'ici à l'an 2000 ... 
Le Manifeste Dynamique Export, présenté le 22 novembre 
au Centre Français du Commerce Extérieur, est le résultat 
de près de trois ans de travail pour mesurer précisément 
le dynamisme des entreprises françaises à l'exportation. 
Et surtout leur potentiel de développement.

Dès 1986, le consultant Alain-Eric Giordan et l'Institut BVA 
avaient estimé, d'après un sondage (2) auprès de 200 entreprises 
à 310 milliards de francs le surcroît de chiffre d'affaires réalisable 
en trois ans par les firmes françaises déjà exportatrices, 
si elles disposaient de personnels spécialisés en nombre
et en qualité suffisante.

Cet effort de création de 250 000 emplois ( on comprend l'intérêt 
des hommes politiques à cette action ) devrait s'appuyer sur 
un véritable plan national pour l'emploi et la formation export 
et bien entendu des incitations fiscales à l'embauche. 
Le Manifeste prône également un vaste programme de
communication grand public pour sensibiliser les Français 
à cette question ( jeux télévisés, séries .. ).

Dans sa lettre de soutien, Michel Rocard écrit ...  
" L'exportation doit être aujourd'hui l'objectif prioritaire pour tous les opérateurs économiques
..."
Chiche ! ...                       >>  >>  >>  >>  >>  >>  >>  >>  >> 

NB : il est injuste que ce soit Michel Rocard qui ait été ainsi "épinglé" par cette brève conclusion assassine, car de tous les Premiers ministres rencontrés par Alain-Eric Giordan, c'est lui - sans conteste - qui l'a le plus soutenu. Mais le scepticisme  journalistique s'est vérifié : rien n'a encore pu accélérer la volonté de réforme à Bercy !
(1) Ces soutiens de Personnalités politiques avaient été précédés de celui de Jacques Chirac 
(dans un avion Paris/La Réunion, en décembre 1985), et - sous diverses formes - de Raymond Barre (85), 
Charles Baur (87), Jean-Pierre Fourcade (87), Jean-Claude Gaudin (87), ... 

... puis de Michel Barnier (88),
Dominique Baudis (88), Olivier Dassault (88), Ladislas Poniatowski (88), 
Jean-Marie Rausch (88), Lionel Stoléru (88),
Jacques Blanc (89), Jacques Dermagne (91), 
Valéry Giscard d'Estaing (91), Jean Mattéoli (91), Charles Pasqua (91), Alain Poher (91), 
Jean-Pierre Raffarin (91), Dominique Strauss-Kahn (91),
Edouard Balladur (94), René Monory (94)
Patrick Devedjian (95), Bernard Pons (95)
, André Santini (95), Nicolas Forissier (01), François Bayrou (02) ... 

( NB : les soutiens reçus entre 1991 et 2001 l'ayant été dans le cadre d'actions Cap sur l'Emploi Export )
... ainsi que de tous les Présidents / dirigeants des grands organismes institutionnels nationaux en charge de l'appui export aux entreprises, de très nombreux organismes régionaux et surtout, près de 10 000 professionnels, dont on notera quelques noms, parmi les premiers soutiens (cf. sur site Web, les actions de 1988) :

Yves Carcelle, Jacques Chaize, Christian Courtin-Clarins, Luc Doublet, Jean-René Fourtou, Jean-Yves Frolet, Bernard Gaud, Francine Gomez, Yves-Alain Grouard, Didier Hesse, Jean-Luc Lagardère, Anne Lauvergeon, Pierre-Yves Legris, Jean-Robert Reznik, Annette Roux, Bernard Sanz, Hervé Serieyx, Jacques Stern …

(2) Chiffres largement sous-évalués alors, car encore limités à l'échantillon des 30 000 premières entreprises
françaises exportatrices. Cf. les plus récentes estimations avec les résultats de l'étude Emploi Export 1994
(réalisée par Dynamique Export avec BVA et le concours de la DREE), ainsi que les baromètres Emplois - Export
avec plus de 20 C(R)CI partenaires en 1999 et 2000, sur la base d'un échantillon représentatif de la totalité
des 140 000 entreprises répertoriées comme exportatrices par la Direction des Douanes. >> résultats