Le Figaro Entreprises - 24 novembre 1986

Au programme, l'export et les sports. Alain-Eric Giordan organise des séminaires de formation pour exportateurs. Son objectif : leur donner le tonus nécessaire pour gagner des marchés.


LE MONDE EST A NOUS,  à condition d'être compétitifs !

"Au football comme à l'exportation, il n'importe plus de bien maîtriser les règles et de bétonner le jeu pour gagner, il faut aussi marquer des buts à ses concurrents", souligne Alain-Eric Giordan entre deux séminaires basés sur le développement de stratégies internationales. "Trop de sociétés semblent travailler au jour le jour, elles improvisent sans se soucier de coordonner leurs actions." Faute d'avoir choisi des priorités, elles d'éparpillent et se contentent de réaliser des coups là où il importe de stabiliser des courants d'affaires.

L'exportation n'est plus le moyen d'écouler un excédent de production. Elle permet d'échapper à l'étroitesse d'un marché national mais en fait, elle apporte un plus vital pour la survie d'une entreprise. "C'est dynamisant", remarque Alain Neuhaus. Et tous ceux qui ont su gagner la bataille de l'export vous le diront : "La réussite sur les marchés étrangers vous rend plus conpétitif sur votre marché national."