retour vers organisation et actions

signet haut de page

Survol des principales actions nationales, régionales et locales, 
de 1985 à 2002

1985 - 1986 1987 - 1988 1989 - 1991 1991 - 2001 2002

signet survol 85-86

1985 - 1986 : Études, diagnostic et propositions
En fait, c'est en 1983 que la Campagne "Dynamique Export" a trouvé son origine, avec "Exporter Plus
publié par Economica, le livre où Alain-Eric Giordan propose aux entreprises de tous secteurs 
(produits comme services)  stratégie et moyens d'élargir leurs parts du marché mondial.   

L'accueil des Professionnels et de toute la Presse pour cet "outil de travail indispensable" ( Les Echos ) a évidemment entraîné son auteur d'interviews en tribunes, mais il avait conscience de n'avoir conduit ses travaux 
qu'au niveau de la problématique de chaque entreprise, alors qu'il avait été frappé du manque global d'ambition 
internationale et de savoir-faire de beaucoup des dirigeants qu'il avait approchés, même dans certains grands
groupes, au point d'avoir des difficultés à illustrer son livre de toutes les "success stories"  recherchées.
D'où la volonté, parrainée par la Banque Française du Commerce Extérieur
d'étudier "Les coulisses de l'Export"  du nom qu'il a donné à l'enquête menée en 1984, 
avec l'assistance de l'Institut Européen des Affaires,  auprès de 501 entreprises exportatrices.  
Une enquête "sortie" enfin en 1985  grâce -déjà- à un superbe élan de solidarité  raconté avec humour 
par Christine Baudelaire, alors Journaliste au Point, sous le titre "Les coulisses de l'étude"...     

La Presse
en commentera d'ailleurs largement les révélations, tant leur gravité apparaissait crûment.   
D'incroyables carences en ressources humaines, dans la plupart des entreprises exportatrices françaises :  
manque d'effectifs spécialisés
, absence de formation, inexistence d'information et motivation internes ... 
et donc, logiquement, aucune stratégie internationale.
 
Pourtant, les Pouvoirs Publics ne firent rien pour encourager les entreprises à développer ou renforcer 
leurs ressources humaines export, et pour améliorer ainsi la compétitivité du "made in France".
D'où la lancement par Alain-Eric Giordan de la première étude "Emplois Export" en 1986
avec l'Institut BVA, 
le concours de la DREE, et l'assistance de l'IEA, venant confirmer le diagnostic
des "Coulisses de l'Export", tout  particulièrement sur l'absence de spécialiste en charge du
développement international, dans la plupart des entreprises pourtant déjà exportatrices.

Et déjà, cette étude démontrait la forte croissance et les créations d'emplois induits qu'entraînerait
à trois ans, le recrutement des exportateurs nécessaires.

Mais là encore, malgré une imposante campagne de Presse relayant le diagnostic* et les propositions 
de Alain-Eric Giordan, malgré même son intervention officielle à l'Assemblée Nationale d'octobre 1986  
aucune des mesures incitatives  qui s'imposaient, ne fut décrétée par le Gouvernement.

*Cf. le "match" diagnostic Foot : 9 - Export : 0, dans le même contexte de compétition internationale
relaté par Jacques Chaban-Delmas, Président de l'Assemblée 
et Jacques Dominati, Président de la Commission de la Production et des Échanges, 
avec un ouvrage "Quel avenir industriel pour la France ?" publié aux Éditions ECONOMICA,
qui propose également les interventions des autres personnalités ayant contribué au colloque organisé
sur ce thème, dont - entre autres - Edouard Balladur, Léon Cligman, Loïk Le Floch-Prigent, Alain Madelin, 
Alain Minc, Hervé Serieyx, ...
D'où la décision de passer des propositions à l'action :  
lancer
la Campagne de communication 
Dynamique Export
pour inciter au développement des ressources humaines à l'exportation.  

Une Campagne où, avec l'abandon progressif de son activité de Conseil d'entreprises, 
Alain-Eric Giordan a souhaité transposer ses méthodes de marketing/développement international,
déjà testées et "proven effective" dans des groupes de tous secteurs, au niveau global du "made in France".

Haut de page 

signet survol 86-88

Survol 1987 - 1988 : lancement de la Campagne "Dynamique Export"
Objectif direct auprès des entreprises :  les inciter à développer leurs ressources humaines export,  
en synergie avec les organismes spécialisés existants, et grâce au soutien financier ou matériel 
de grands Groupes ou PME très internationales comme Air France, Bull, BVA, Crédit Lyonnais, 
Hesnault
, K-Way, Méridien, Peugeot, Rhône-Poulenc, UTA
...

Dynamique Export se positionne ainsi comme "entraîneur des exportateurs", proposant aux entreprises 
des actions événementielles mobilisatrices, très pratiques et didactiques, souvent assez novatrices pour être  
très largement couvertes
par la Presse ... 

> 14 Octobre 1987 > Petit-déjeuner spectacle au Lido

> 14 Octobre 1987 > Show export régional avec Région / CRCI PACA : 
2,000 spectateurs sur car-ferry
SNCM à Marseille
 

> 1988 : Plan annuel de développement international 
et shows export avec le Conseil Régional de Picardie
 

> 15 Juin 1988 > Petit-déjeuner spectacle au Lido

> très nombreuses conférences-diaporama avec : 
- les CCI, les Clubs Export
- les grandes Ecoles et les Universités

> ainsi qu' au lancement des premiers stages d’exportateurs en "Task-Force" à Vichy, Biarritz et Chantilly ... 

... L’ensemble avec l’énorme charge de travail constituée par tout ce qui précède et par le traitement  
personnalisé de multiples appels à l’aide par lettre ou téléphone, d’exportateurs au chômage et de jeunes 
diplômés désemparés, sans perspective d’emploi, avec une équipe de deux personnes ...
... L'ensemble aussi avec la découverte des blocages de l’Etat, dans des rapports courtois mais souvent 
stériles avec des hauts-fonctionnaires (parfois très compétents, mais toujours écrasés par les priorités ministérielles quotidiennes) ne pouvant qu'exceptionnellement exploiter les propositions de 
Alain-Eric Giordan, spécialiste reconnu mais non sollicité ...
... Au-delà de la difficulté de communiquer avec "Dir-cabs" et Conseillers techniques,
eux-mêmes confrontés à des dossiers épineux, sinon dramatiques ( ex. pendant une réunion, d'un entretien
téléphonique, au Ministère de l' Emploi ), il faut aussi composer avec les rivalités inter-organismes 
ou celles des Personnalités  politiques, au plan national comme régional ... A ce niveau, la transparence 
et le professionnalisme de Dynamique Export constituent un atout précieux : cette Campagne qui 
rassemble souvent des Pouvoirs antagonistes sur un terrain neutre et consensuel ...
Mais, c'est après juin 1988 que Dynamique Export va décider un élargissement majeur de ses cibles
en communication, par le nécessaire lancement d'actions destinées aux Jeunes, et même au "grand public". 

Avec les résultats inespérés de l' Etude "Les Français et l' Exportation" 
( résultats ci-dessus, avec le Bilan des actions auprès du grand public), 
il apparut clairement possible d'accélérer l'expansion économique  
conduite par les professionnels 
en mobilisant leurs "supporters" naturels, 
à l'intérieur comme à l'extérieur de l'entreprise
grâce à des actions appropriées.
Une opportunité aussitôt exploitée par le lancement, dès septembre 1988
du "Manifeste Dynamique Export" à l'objectif ambitieux (voire provocateur)
Faire de la France le premier exportateur mondial, d'ici l'an 2000 !
 
Un programme venait évidemment crédibiliser cette forte ambition stratégique,  
pour chaque Français volontaire,
quelle que soit son activité, de l'entreprise au collège
avec des actions très concrètes
et mobilisatrices
...
Bien sûr, cependant, la première de ces actions s'adressait aux entreprises, en les encourageant 
à recruter les exportateurs
qui leur manquent, avec l'appui des Pouvoirs Publics. 
Un programme soutenu en quelques semaines par 7 000 professionnels,  
dont des P-DG de groupes leaders mondiaux, ainsi que par de nombreuses personnalités du monde 
des affaires internationales (depuis le Ministre du Commerce Extérieur, jusqu'aux dirigeants d'alors 
de l'ACFCI, de la CCIP, du CFCE, du CFME-Actim, du Club des Exportateurs de France, de la Coface
du Comité national des Conseillers du Commerce Extérieur de la France, ...)

signet liste soutiens politiques

Un programme qui a reçu, déjà à l'époque, et encore les années suivantes, 
un soutien politique consensuel sans doute unique, puisque  Le Monde l'a souligné dès novembre 1988
avant même que certains des plus hauts dirigeants politiques de notre République n'aient encore eu
l'occasion de s'y associer.   
Un programme dont certains avaient déjà soutenu la stratégie "Export contre Chômage", de diverses
manières, avant le Manifeste de 1988, ou qui l'ont fait après l'année de son lancement officiel. 
Edouard Balladur (94), Michel Barnier (88),  Raymond Barre (85), Dominique Baudis (88), 
Charles Baur
(87), Jacques Blanc (89), Jacques Chirac (85), Edith Cresson (88), Olivier Dassault (88),
Jacques Dermagne (91), Laurent Fabius (88), Jean-Pierre Fourcade (87), Jean-Claude Gaudin (87), 
Valéry Giscard d'Estaing
(91), Alain Madelin (88), Jean Mattéoli (91), René Monory (94),
Charles Pasqua
(91), Alain Poher (91), Ladislas Poniatowski (88), Bernard Pons (95), 
Jean-Pierre Raffarin (91), Jean-Marie Rausch (88), Michel Rocard (88), André Santini (95),  
Lionel Stoléru
(88), Dominique Strauss-Kahn (91) ...  
Un programme, cependant, qui ne fut jamais appliqué en 1988 ou depuis lors, malgré ces soutiens 
illustres. Ce Manifeste Dynamique Export ne connut donc qu'un test de mise en oeuvre local (cf. survol
de 1989-90) sans doute parce que les contraintes de la politique hexagonale ont fait oublier, au plan
national et à court terme, les ambitions fondées sur notre potentiel de croissance international ...

Haut de page 

signet survol 89-91

Survol ( rapide ... ) des années 1989 - 1991
Donc, à noter d'abord, dans la mouvance politique et médiatique du Manifeste Dynamique Export de 1988,
la mise en oeuvre d'une partie de son programme, en proximité locale, à Boulogne-Billancourt.

Malgré la brièveté de cette expérience 
( cf. rappel de cette campagne "pilote" ci-dessus dans le Bilan des actions auprès du grand public )  
son succès devrait encourager à l'élargir, dans un cadre départemental et/ou régional, 
en attendant que l'on décide enfin de la conduire au plan national, voire au sein de l'Union Européenne
avec
la constitution d'une véritable équipe des XV ...
A noter aussi la 2ème édition de "Exporter Plus", "Exporter plus 2" ( Economica )  
enrichie de nombreux nouveaux cas pratiques ( plus de 450 exemples  
du développement mondial de près de 150 entreprises illustrent ce "pavé" de 560 pages, 
qui reste ainsi très digeste ).

Le Prix Efficom 1989 de l'Expansion Internationale a été décerné à "Exporter Plus 2" 
 
La dotation de 100 000F de ce Prix Efficom apporta un financement bienvenu à la Campagne
Dynamique Export, ne bénéficiant plus du soutien des six sociétés-Mécènes  qui avaient permis 
son lancement, pendant ses deux premières années.   
Conférences et rencontres pour dirigeants d'entreprise, ponctuèrent cette période,
aussi confortées par des messages complémentaires relayés dans la Presse
mais la Campagne Dynamique Export n'avait qu'un impact trop limité.
 
C'est ce qui motiva les actions événementielles nationales de 1991, destinées à faire intervenir 
les Pouvoirs Publics, pour inciter les entreprises à mettre enfin le "Cap sur l'Emploi Export" ... ci-dessous :

Haut de page 

signet survol 91-01

Survol ( encore plus accéléré ... ) des années 1991 - 2001
D'abord, le 12 juin 1991, un cortège de bateaux rassembla plus de 500 spécialistes export, afin de 
transmettre à Bercy une motion de proposition (communication nationale pour l'Emploi Export et financement) .
Puis, fin novembre 1991, chaque jour de la même semaine événementielle, un voilier-symbole prêté
par Bénéteau, aux voiles rouges également marquées "Cap sur l'Emploi Export" était tracté pour 
servir de décor à des points-Presse quotidiens, avec les Personnalités-Hôtes et Alain-Eric Giordan.
Après une première escale ratée le lundi ( pour cause de Douanes...) avec Dominique Strauss-Kahn,
ce circuit médiatique inédit se poursuivit ensuite au Sénat, au Conseil Economique et Social, à Canal+
puis au CNIT, avec le Club des Exportateurs de France et le World Trade Center, à TF 1, etc ...
L'année suivante, ce bateau-symbole aux voiles très signifiantes poursuivit ses apparitions en Régions
pour soutenir l'intérêt de la Presse, et donc de tous les publics concernés avant les conférences 
et/ou les rassemblements organisés par Dynamique Export.

Rarement un voilier aura autant servi la cause de l'export et de l'emploi ... Merci, Annette Roux !
Pour plus de détails, cf. Rappel des actions de 1991  
dans la partie du sommaire : Action événementielle "Cap sur l'Emploi Export", commémoration 1991-2001 ...

Poursuite des  actions de communication terrain, entre province et région parisienne, 
dont
un spectacle export mémorable à Aulnat, l'aéroport de Clermont-Ferrand, en juin 1993 ... 

A noter ensuite la sortie en 1994 par Alain-Eric Giordan de Expand !... sans doute le seul livre d’un spécialiste
français de marketing international écrit en anglais (pour contrer la préparation d'un "me too" annoncée
dans cette langue par une équipe d'Universitaires canadiens ...). Et un classement flatteur de ce livre :
 5ème dans le Top Ten annuel du Financial Times
, avant même le "Re-Engineering" de Michael Hammer...
Mais, c'est surtout la nouvelle Etude "Emplois-Export" en 1994
qui fut très remarquée par la Presse, et aussi à Matignon
après la présentation par Alain-Eric Giordan de ses opportunités exploitables
Mais, déception :  le plan d'avance en trésorerie pour le recrutement de cadres export 
finalement proposé par le Premier Ministre ne comporte aucune des actions de communication 
préconisées pour convaincre d’abord les Chefs d’entreprise d’embaucher. Résultat : un fiasco ...

Autre réalisation de Dynamique Export, en 1995/1996 : 

Tester une opération de "portage" international des PME par les grands groupes, 
à commencer par le secteur de l’Aviation Civile, avec la Mission actions Extérieures  de la DGAC 
et le parrainage de Bernard Pons, Ministre des Transports.

Dès février 1996, chaque PME du secteur reçoit le Guide du portage export de l' Aviation Civile 
où une trentaine de groupes, comme Aérospatiale, Alcatel, Snecma, Accor, la BNP, etc. 
offrent plus de 2000 opportunités de portage dans 155 pays, avec les coordonnées des responsables 
à contacter sur place, au sein de leurs filiales... Le bonheur, donc, pour les exportateurs en manque 
d'information, de contacts ou partenariat spécialisés ! (DGAC-MEX : 01 58 09 37 71).

NB : Yves Galland, Ministre délégué aux Finances et au Commerce Extérieur a lancé, en mai 1996, 
un système de portage global, donc ouvert aux PME de tous secteurs, "Partenariat France Entreprises 
pour l'export"
offert, là-encore, par des grands Groupes, après transmission des demandes par les DRCE 
( information : 01 53 18 39 25).
1995 -  2000 :  projet   "Tour de France de l'Emploi Export" ...
... avec l'appui d'un support médiatique aérien ... Géant  ! 

Ce concept a été proposé inlassablement depuis fin 1995 par Alain-Eric Giordan, auprès de toutes les 
instances nationales concernées, et à travers l'Hexagone, avec de nombreux soutiens - dont celui de 
la Presse, ce qui souligne sa crédibilité, loin d'un simple effet d'annonce sans lendemain. 

Présentation du concept dans Le Moci du 7 septembre 95 ...
... et enquête complémentaire dans Le Nouveau Dimanche du 8 octobre 95  

Mais, suivant les années, et d'une période électorale à la suivante, 
il a toujours manqué budgets, volonté d'un partenaire, ou ... avion, voire les trois :
- même en 1999, avec l'intérêt suffisamment marqué du Directeur de la DREE 
pour en prévoir une nouvelle présentation au niveau ministériel. 
- et même avec, en 2000, le soutien officiel de Jean-Pierre Raffarin
en sa qualité de Président de l'Association des  Régions de France, 
et de Bruno Durieux, Président des Conseillers du commerce extérieur de la France ...

Alors, sans optimisme exagéré, espérons que ce "Tour de France de l'Emploi Export" finisse par décoller,
avec ou sans avion, mais avec des moyens suffisants pour convaincre les entreprises de leur intérêt à 
investir en ressources humaines
, afin d'exploiter bien davantage leur potentiel de croissance internationale.

Ceci d'autant que les résultats du "Baromètre Emploi-Export" 2000 ( rappel détails
réalisé avec 22 C(R)CI fin 2000, sont venus en confirmer les besoins dans  87% des entreprises exportatrices.
2000  : projet de "Dynamique Internationale des Régions d'Europe

Cette campagne de communication a été proposée  en 2000, à l'occasion de la Présidence française de l'UE
comme un ensemble d'actions concrètes  destinées à mobiliser tous les Européens volontaires, 
sous une forme transversale,  adaptée à la situation et à l'âge de chacun(e).

Le contexte apparaissait pourtant favorable à l'émergence d'une opération de cette magnitude, 
alors que, dans une lourde ambiance d'euroscepticisme, le mardi 10 mai, 
Le Monde
titrait à la Une "L'Europe en quête de sens" , tandis que 
la page 8 des Echos affichait "Jospin laisse entrevoir une Présidence européenne modeste"...

Mais, là-encore, le lobbying incessant mené à tous les niveaux par Alain-Eric Giordan ne suffit pas  
à provoquer l'activation de ce projet - malgré un accueil favorable pratiquement partout
en particulier parce que l'été n'est guère propice aux prises de décision
pas plus que la rentrée politique et sociale ... et qu'après, il était bien tard pour agir vraiment, 
alors que l'on cherchait déjà une
"sortie" honorable, au sommet de Nice ...  

Alors, restons optimistes, là encore, pour lancer cette Dynamique Internationale 
au niveau de proximité
nécessaire des Régions européennes, dans le futur, 
ce qui ne manquerait pas de rendre l'Europe plus proche des Citoyens.  

D'ailleurs, faisant écho aux propos de  Romano Prodi, Lionel Jospin, en visite à Bruxelles, 
devant la Commission, le 20 mars 2000, a appelé les Quinze à 
doter l'Union
"d'un projet intérieur et d'une vision extérieure" avant son élargissement aux pays de l'Est ...

Et, quel projet économique et social mobiliserait davantage les Européens 
que d'assurer la croissance
 et d'accélérer la création d'emplois, 
par des actions consensuelles qu'ils pourraient mener, en équipe ?

Avec davantage de volonté politique et de moyens, la mise en oeuvre de ce projet finira par s'imposer, tant 
ses objectifs et ses résultats sont importants, pour la croissance économique et l'emploi 
en France, comme dans l'Union Européenne ( et, pour l'UE, l'émergence d'un "esprit d'équipe des XV", 
au sein d'une Europe des Citoyens) :

2001, en bref ...
Reprise des contacts souvent suspendus, depuis fin 2000, en raison des élections municipales, avec les 
interlocuteurs concernés
, déjà connus ou récemment en place, au sein des collectivités territoriales,
pour envisager le lancement  d'actions d'ouverture internationale destinées à leurs différents publics. 
Poursuite de l'activité de lobbying toujours conduite au plan national, régional, ... et, en particulier :
13 juin 2001
Action événementielle "Cap sur l'Emploi Export"  
                                                           - commémoration juin 1991 / juin 2001 - 
                                                                                                                  un même objectif prioritaire

action à consulter en suivant ce lien

Fin 2001 
Préparation & premiers tests d'une nouvelle Lettre ouverte de Dynamique Export, 
( après celles de 1988 et de 1995 ) en prévision des Élections Présidentielles de 2002.

Haut de page 

signet projets 2002
2002 

L 'approche des échéances électorales, qui constitue d'habitude une période de blocage
pour notre Campagne, en terme de décisions, a été plus utilement exploitée en 2002, 
en invitant tous les Candidats à apporter leur soutien aux propositions consensuelles de Dynamique Export.

Une démarche finalement plus productive, grâce à une consultation grand public, 
qu'en avril 1988 dans Le nouvel Economiste, avec "Présidentielle : le chaînon manquant" 
publié par Alain-Eric Giordan, 
et qu'en avril 1995 dans Le Moci, "Lettre ouverte à neuf Candidats hexagonaux" 
où - ne voyant que des programmes restreints dans le cadre trop étroit de notre économie intérieure,  
il proposait d'
investir bien davantage dans notre "force de frappe export". 

Une opportunité prévue par la transmission de la "Lettre ouverte Présidentielles 2002" aux Candidats,     
sans attendre que les programmes électoraux ne soient finalisés, au cours d'actions événementielles
 
d'autant plus médiatiques qu'elles souligneront qu'une même volonté politique peut rassembler les Français,
s'il s'agit de gagner - ensemble - la compétition internationale.

Une croissance export créatrice d'emplois
à laquelle chacun(e) peut contribuer, 
qu'il soit chef d'entreprise, collégienne ou retraité. 

... cf. page Présidentielles 2002 pour plus d'info., et plébiscite de la Lettre ouverte 2002, obtenu par sondage sortie des urnes.   
 
Suite à l'accident dont Alain-Eric Giordan a été victime, en sept. 2002, cette chronique a dû être suspendue depuis, en attente d'une reprise, dès qu'une activité régulière de la Campagne Dynamique Export le justifiera à nouveau ...   

A bientôt, pour des actions anti-crise mondiale endogènes de relance, dans des années encore difficiles ! 

Haut de page