Valfleuri, les pâtes aux oeufs d' Alsace

L'exemple de Valfleuri  devrait contribuer à encourager tous ceux qui hésitent à investir en recrutement export, craignant une charge trop lourde à supporter, longtemps avant d'être amortie. 
En fait, lorsque l'on a pu vérifier une compétitivité suffisante de ses produits et/ou services dans un marché-cible assez "porteur", l'arrivée d'un spécialiste  qui s'y consacre déclenche rapidement l'effet "turbo" sur les ventes déjà cité, même dans un secteur aussi concurrentiel que l'alimentaire ...  

Valfleuri, premier fabricant de pâtes d’Alsace, aux sept oeufs frais au kg., n’a d’abord exporté que 
d’une manière très marginale, puis a décidé de passer à la vitesse supérieure en 1997.  

Le recrutement comme responsable export de Eric Dubs,
un jeune diplômé
BTS
technico-commercial trilingue 
a permis très vite le démarrage d’affaires internationales 
bien suivies
.  

En Allemagne, tout particulièrement, où cette entreprise 
a su adapter sa PLV et ses conditionnements pour mieux
coopérer avec les distributeurs et séduire la clientèle locale. 

De moins d’ 1 MF en 1997, le CA export de Valfleuri a pu ainsi bondir à 7 MF en 98 ! 

Bien sûr, comparé aux 180 MF de CA global, ce résultat n’a pas eu d’incidence sur l’emploi (effectifs actuels : 100 personnes), 
mais les perspectives de développement export permettent 
à Valfleuri de prévoir réaliser la prochaine automatisation
de sa production en sauvegardant son personnel

Page précédente