retour Thèmes tables rondes

>> Choisir des recettes de croissance mondiale, adaptables en PME ( panel d'Anciens de L'Oréal - PBI )
Dans les années 70, PBI ( Parfums et Beauté International ) était une PME chargée de l'exportation 
des quelques marques de luxe du Groupe L'Oréal ; donc à l'époque, Lancôme et Parfums Guy Laroche,
pour l'essentiel. Aujourd'hui, avec plus de 10 marques mondiales, dont Cacharel, Lanvin, Ralph Lauren, 
Paloma Picasso, Helena Rubinstein, etc ... , elle a - pour le moins - changé de dimension ! 
Animation : Patrice de VARAX
Gérant d'une PME de 7 personnes, exportatrice pour 99% de son CA ...
> Dominique (Mr) BLETRY
Directeur Général Adjoint International de Escada Beauté Group 
( arrivé après un déjeuner avec des clients, en fin de réunion )
> Alain GEOFROY
Dirigeant d'entreprises 
> Didier HESSE
notre hôte à bord du Melody Blues, dirigeant de Hydratours depuis 2000, 
et auparavant Directeur international du Groupe Bogart pendant près de vingt ans.
> Olivier LOUSTALAN
Expert international en management et coaching 
> Patrick MONIOTTE
Président du Directoire de Hasley, chaussures de luxe et de confort ( retenu à son usine de Fougères )
> Régis TASLÉ
Créateur de plusieurs PMEs, trop plongé dans la plus récente, en Bretagne, Feuvrier - Piscinier Créateur 
( conception de piscines ... ) cet Exportateur éclectique nous a transmis sa contribution par e-mail ...
> Michel TOUZÉ
Conseil en Exportation, particulièrement spécialisé sur le Moyen Orient 
> Monique WASSELIN
Consultante en Marketing,
spécialisée en création produit, dont parfums/cosmétiques
Synthèse : 
Quelques RECETTES de croissance par l'export pour PME :

>> un basculement de l'esprit d'entreprise, un déclic : 
au-delà de toute formalisation, c'est ... foncer !
- donner de l'autonomie
- à un personnel spécialisé ( des moyens de recrutement existent )
- avec la volonté de toujours chercher à s'adapter

>> une disponibilité humaine, celle qui accepte de comprendre 
les mœurs, accepter les cultures, s'incliner devant les usages locaux, 
faire siennes toutes les difficultés inhérentes à un passage de frontière, 
avec le soutien de l'ensemble des services de l'entreprise : chacun devant 
se sentir exportateur, dans sa fonction.

>> des produits / services qui correspondent à une véritable proposition :
- se rappeler que :
     - la niche appartient aux P.M.E. plus qu'aux grands groupes
     - le terreau "France", la mystique "Made In France" sont 
       aussi bien exploités par des TPE que par des grandes PME
     - le vrai luxe, le service, la personnalisation sont l'apanage 
       des créateurs, pas des industriels
     - plus l'offre est valorisée, moins la communication sera difficile 
       ( en particulier, les Médias peuvent ne pas être utilisés ... )
Patrice de VARAX
>> un pragmatisme, un opportunisme de tous les instants :
- tous les contacts sont bons à prendre ( après sélection = ne pas éparpiller ses moyens )
- tous les salons adaptés à sa stratégie marchés/produits sont - si possible - à fréquenter
- l'image ne doit pas automatiquement pré-exister en France : il est possible d'exporter 
en étant totalement inconnu dans son pays ( il peut être même - stratégiquement - recommandable 
d'aller chercher ses ventes, et donc sa marge brute, sur d'autres continents plus faciles que l'Europe 
avant de revenir pour construire soigneusement la Marque par l'Image, mais cette fois, avec les moyens
nécessaires à l'exploitation de notre marché intérieur et de l'UE ).
- le tarif doit être hyper-flexible et - bien sûr ! - inférieur au prix de gros France ...

Pour tout cela, la fonction Export est unique, et exclusive de toute autre !
En d'autres termes, elle requiert des responsables réellement disponibles, et charger d'autres cadres
(directeur commercial France, ou autres...) du développement des marchés extérieurs ne saurait
constituer qu'une formule transitoire peu productive.  
signet - Apporter convivialité ...